LES SACRIFIES DE LA DER DES DERS

AVANT-PROPOS

Élaboré en grande partie, grâce aux archives personnelles de l’auteur, ces ouvrages constituent une synthèse non exhaustive relative aux principaux faits, qui se sont déroulés pendant les deux dernières guerres mondiales. Par moment, le rédacteur dérive sous forme d’anacoluthes, non pas grammaticales mais événementielles et, ainsi, initie le lecteur à une forme nouvelle de rupture. Il s’agit, en réalité, d’exploiter le maximum d’informations en liaison étroite avec le sujet d’origine, pour revenir au fil conducteur. Pour l’auteur c’est une invitation qu’il propose aux lecteurs, de voyager ainsi dans le temps dans des domaines aussi riches et variés que sont la littérature, l’Histoire, les sciences… depuis la nuit des temps à travers les siècles. Hors de mon esprit toute prétention qui consisterait à me prévaloir sur telle ou telle capacité littéraire… Serait-ce alors une nouvelle forme d’écriture, qui ne demanderait qu’à faire son chemin ? Je reste ouvert à toutes vos critiques…

 

D'autre part, je n’ai pas la prétention de réapprendre l’Histoire de France à des personnes averties, mais, en revanche, j'y apporte des faits nouveaux notamment grâce à des témoignages. En termes simples, je souhaite proposer au lecteur une vision somme toute acceptable et compréhensible, de l’Histoire des hommes. De plus, il y est question aussi de réflexions sur d'autres conflits qui ont marqué autant les femmes que les hommes...

 

Enfin, ces ouvrages ont pour vocation première de faire ressortir de manière épisodique, l'existence d’Aristide Duplagnal, du banc de la Communale à ce «petit jardin entouré de cyprès» et de manière globale, toute cette souffrance et cette misère, fussent-elles physiques ou morales, voire même la «résignation» de ces Poilus, et tout particulièrement de ce Poilu. Sans omettre ces millions d’hommes qui se sont battus, à travers le monde, fut-ce par obligation, parfois pour un idéal, et contre un ennemi commun au péril de leur vie, afin que des jours meilleurs renaissent en ce monde... Pour égayer quelque peu son récit ce dernier est aussi parsemé d’anecdotes croustillantes.

 

Par la simplicité de ses mots et de ses anecdotes qui jalonnent harmonieusement les pages de ses livres, l’auteur s’adresse d'abord à de jeunes lecteurs. Nul n'est question de présenter encore à un public averti un énième livre (sur les Première et Seconde Guerre mondiale), mais simplement une récapitulation, si ce n’est un rappel inédit traité par l’auteur à sa manière dans le respect de la vérité vraie ! Rébarbatif, il ne peut l'être si, dès le début de votre lecture, vous prenez soin de vous imprégner des sentiments d'Aristide.

 

Et c’est sans équivoque aucune, que l'auteur dédie ces vingt ouvrages aux soldats britanniques, néo-zélandais, italiens, russes et canadiens; belges, américains, français… mais aussi portugais, turcs, allemands, etc. Il faut raison garder, et ne pas oublier qu’un soldat demeure, bien au-delà de toutes spéculations, un homme, et qu’en pareilles circonstances, il avait été confronté peut-être à deux choix : celui d’obéir ou de désobéir. Vaste sujet sans aucun doute, qui ne doit pas occulter les mutineries, lesquelles (vraisemblablement) restent le point de départ de la prise de conscience du soldat de 1914.  

 

Fasse que leur sacrifice ne soit jamais oublié, et leur mémoire, sempiternellement

honorée, à travers les siècles au plus profond des âges…

 

Á mes futurs lecteurs

 

De ce banc de la Communale, à la saison des foins; aux offensives de Verdun, à une dramatique vie de famille; et sans oublier ses paisibles promenades au bord du Canal du Midi, à l’automne de sa vie, sans omettre les douloureuses disparitions de ses proches,je vous invite à prendre part au voyage, jusqu’aux dernières heures de sa vie dans ce lieu qu’il appelait «son petit coin de paradis»…


Merci d’avoir fait ce bon choix.

Service gratuit facile et accessible à tous

C'est parti